Les Trois R - remplacement, réduction, raffinement

Remplacement

Le replacement désigne les méthodes qui évitent ou remplacent l’utilisation des animaux dans un domaine où il est d’usage de les utiliser. Cela comprend à la fois les remplacements complets (c.-à-d. le remplacement des animaux par des systèmes inanimés, comme des programmes informatiques ou des cultures cellulaires) et les remplacements relatifs (c.-à-d. le remplacement d’un animal dont la sensibilité est élevée, comme les vertébrés, par un animal dont le potentiel de perception de la douleur est, selon les conseils de pairs et l’interprétation actuelle des données probantes, considérablement moins élevé, comme chez certains invertébrés). Il s’agit, entre autres, de solutions comme :

  • l’exploitation de données expérimentales déjà obtenues (par exemple, en effectuant des recherches documentaires et des examens systématiques)
  • l’utilisation de techniques d’analyse physique et chimique
  • l’emploi de modèles mathématiques et informatiques
  • l’utilisation de systèmes in vitro
  • l’utilisation de volontaires humains dans une approche épidémiologique
  • l’utilisation d’invertébrés possédant un développement neurophysiologique inférieur

Les solutions de remplacement sont particulièrement efficaces pour les essais de toxicité exigés par la loi. En effet, des solutions de rechange aux méthodes d’essais classiques faisant appel à l’utilisation d’animaux sont maintenant légalement validées.

Réduction

La réduction désigne toutes les solutions dont le résultat se traduit soit par une diminution du nombre d’animaux utilisés tout en obtenant suffisamment de données pour répondre aux questions reliées à l’étude, soit par une utilisation qui maximise les données obtenues de chaque animal, ce qui peut limiter ou éviter l’utilisation subséquente d’animaux supplémentaires, et ce, sans pour autant compromettre le bien-être animal.

La réduction du nombre d’animaux peut se faire par une réduction du nombre d’expérimentations animales menées et par une réduction du nombre d’animaux nécessaires pour chaque expérimentation. Un bon plan d’expérimentation pour favoriser l’atteinte de ces objectifs. En outre, la réduction est possible grâce au partage des animaux, des tissus ou des données, éventuellement entre différentes études, de manière à maximiser les informations obtenues pour chaque animal.

Raffinement

Le raffinement désigne les modifications apportées à l’élevage ou aux procédures expérimentales afin de réduire la douleur et la détresse chez les animaux. Il est essentiel de tenir compte de toute l’expérience de vie de l’animal plutôt que de considérer seulement ce qu’il ressent pendant une expérimentation. L’amélioration du milieu de vie de l’animal est un exemple de raffinement; on parle d’enrichissement du milieu. Les chercheurs travaillent pour appliquer les Trois R entre autres par la mise en œuvre de stratégies d’enrichissement efficaces.

Les solutions de raffinements peuvent également améliorer la qualité des résultats de la recherche. Par exemple, la douleur ou la détresse chez les animaux est susceptible d’entraîner des changements physiologiques qui peuvent augmenter la variabilité des résultats ou diminuer leur validité. En revanche, le fait de veiller au confort des animaux n’augmente pas la variabilité des données obtenues. Ce qui est mieux pour les animaux l’est aussi pour la science.