Nouvelles

13 mars 2018

Un membre du Secrétariat du CCPA reçoit les félicitations internationales du NC3Rs

Docteur Michael Walker, laurét 2017 N3CRs
Docteur Michael Walker

Le National Centre for the Replacement, Refinement, and Reduction of Animals in Research (NC3Rs) attribue annuellement un prix, parrainé par GlaxoSmithKline, pour souligner la contribution au progrès de la science et de la technologie dans le domaine des Trois R d'une publication marquante des trois dernières années. De plus, certaines contributions reçoivent une mention d'honneur.

Le Conseil canadien de protection des animaux (CCPA) est fier d'annoncer que le docteur Michael Walker, analyste principal de la recherche au CCPA, fait partie d'une équipe de chercheurs lauréats d'une des deux mentions d'honneur décernées par le NC3Rs.

Le docteur Walker a accepté cette grande distinction au nom de l'équipe. Dans le cadre de cette cérémonie qui a eu lieu à Londres (Angleterre) le 12 mars 2018, il a présenté les travaux de l'équipe effectuée selon une méthode expérimentale en tiroirs peu utilisée en recherche chez les animaux, bien que reconnue depuis longtemps pour sa puissance statistique. Leur étude des effets de l'enrichissement du milieu chez la souris, réalisée par « split-plot » avec des groupes de femelles de différentes souches (plutôt que des groupes par souche), a permis de démontrer une amélioration considérable de la puissance statistique et une variance réduite sans entraîner des problèmes de bien-être, ni modifier les phénotypes particuliers de différentes souches ou les effets de l'enrichissement du milieu.

Comparé à une étude classique où les compagnons de cages sont de même souche, le dispositif en tiroirs permet de réduire d'au moins de moitié le nombre d'animaux requis pour étude significative. La nette amélioration de la puissance des tests statistiques, et ce, avec moins d'animaux, permet d'espérer que les chercheurs adopteront les dispositifs en tiroirs pour réaliser leurs travaux. En outre, une utilisation généralisée de ce modèle efficace pourrait permettre une réduction de 10 % du nombre de souris requises pour la recherche, soit environ trois millions de souris par année, sans affecter la qualité des résultats.

Pour une deuxième année de suite, les chercheurs canadiens sont à l'honneur. En effet, le prix international 2016 du NC3Rs a été décerné à la docteure Joanna Makowska de la University of British Columbia pour ses travaux sur l'importance de creuser, grimper et se tenir sur les pattes arrière pour les rats de laboratoire.

Le CCPA félicite les docteurs Michael Walker (CCPA), Carole Fureix (Plymouth University) et Jamie Ahloy Dallaire (Stanford University), ainsi que les professeurs Jonathan Newman (University of Guelph), Rupert Palme (University of Vienna) et Georgia Mason (University of Guelph) pour leur excellent travail.