Comment : la façon dont la science faisant appel aux animaux est menée

Avant d’entreprendre des travaux faisant appel aux animaux, les chercheurs et les enseignants doivent soumettre une description détaillée de leur projet au comité de protection des animaux de leur établissement, pour examen et approbation.

Les membres de comités de protection des animaux doivent également s’assurer que toutes les précautions raisonnables sont prises pour réduire au minimum la douleur ou l’inconfort, si tel est le cas, et favoriser le traitement éthique des animaux.

Toutes ces personnes, en collaboration avec les professionnels de la santé animale, travaillent ensemble pour s’assurer que les mesures suivantes sont prises afin de respecter les normes élevées du CCPA en matière d’éthique animale et de soins aux animaux.


Accent sur le remplacement, la réduction et le raffinement

Boîte de Petri avec pipette

Au sein des établissements certifiés par le CCPA, les chercheurs et les enseignants doivent respecter le principe des Trois R lors de la planification de toute procédure ou expérimentation faisant appel aux animaux. En 1959, les scientifiques Russell et Burch ont proposé l’idée des Trois R dans leur livre intitulé The Principles of Humane Experimental Technique. Le principe des Trois R est désormais largement reconnu comme la pierre angulaire de la science faisant appel aux animaux au Canada, mais aussi dans le monde, et encourage les trois objectifs suivants :

  • Remplacement : méthodes qui évitent ou remplacent l’utilisation des animaux autant que possible
  • Réduction : diminution dans le nombre d’animaux utilisés, et ce, conformément à un bon plan d’expérimentation
  • Raffinement : modifications apportées aux méthodes d’élevage ou aux procédures expérimentales afin de réduire la douleur et la détresse

Enrichissement du milieu

Deux souris jouant dans un verre

L’enrichissement du milieu est un autre élément clé du traitement éthique des animaux; il contribue à ce que les animaux aient une meilleure qualité de vie. Les fournisseurs de soins aux animaux ont la responsabilité de créer un environnement qui permet aux animaux d’exprimer une vaste gamme de comportements naturels par des améliorations à l’environnement physique et social.

Sur la photo de gauche, un cylindre de plastique ou de verre ajouté dans une cage pour souris est bien souvent utilisé comme nid ou litière par les souris.


Soins particuliers pour les études complexes

Deux techniciens manipulant un porc

Les comités de protection des animaux informent les scientifiques, les vétérinaires et les membres du personnel sur les soins requis pour chaque groupe d’animaux.

Le personnel met davantage l’accent sur le suivi des animaux utilisés dans le cadre de protocoles où le degré de douleur ou de détresse pourrait être plus intense. Il s’agit ici de s’assurer d’une prise en charge appropriée des animaux afin d’atténuer autant que possible toute douleur qu’ils pourraient ressentir.

Ces soins particuliers peuvent inclure l'analgésie, l’augmentation de la quantité de litière, la chaleur ou la préparation de repas composés d’aliments tendres.